Le stress au travail : pensez PSIO

Parce que le monde de l’entreprise exige beaucoup de la part des salariés, l’anxiété fait partie intégrante de la vie professionnelle. S’il peut être un moteur important pour avancer au quotidien, le stress peut aussi devenir paralysant s’il est mal vécu.

Des troubles du sommeil aux maux de dos, en passant par une fatigue persistante et une concentration qui s’effiloche, les conséquences du stress peuvent être difficiles à vivre. Si les sources du stress sont différentes pour chacun d’entre nous, certaines techniques peuvent permettre de mieux le gérer.

 

Des gestes à adopter aux habitudes à perdre, voici quelques conseils de gestion du stress pour mieux vivre au travail

Quand on est stressé, il faut se détendre.

Cette injonction peut ressembler à une évidence difficile à tenir.

Pourtant, les techniques de relaxation peuvent procurer beaucoup de bien aux personnes soumises à un stress intense. Mais comment trouver du temps dans une journée libre dans une journée « métro boulot dodo » et pas seulement…

Plus facile à appliquer, certaines techniques se révèlent assez simples à mettre en œuvre au cours d’une journée de travail. Certains exercices de méditation ou relaxation peuvent se faire tout seul et sont facilement utilisables au quotidien.

 

Des solutions….

La caféine est un excitant. Et sa consommation excessive est déconseillée aux personnes stressées.

Si vos engloutissez beaucoup de café alors que vous êtes soumis au stress, tentez de réduire votre consommation. Car la boisson peut favoriser la tachycardie, l’accélération du rythme cardiaque. Une consommation tardive de café risque aussi de perturber l’endormissement : une conséquence dont les personnes stressées peuvent facilement se passer.

 

Reste que ce qui est vrai avec le café l’est aussi avec la cigarette, à ranger elle aussi dans la catégorie des excitants. On le sait, arrêter de fumer est difficile. Quand la dépendance est forte, oublier le tabac se révèle ardu. D’autant plus si la personne est stressée : les fumeurs auront tendance à s’en griller une lorsque l’anxiété monte.

Mais, si la pause cigarette permet de se calmer les nerfs, ce n’est pas forcément grâce au tabac. Pour Isabelle Sauvegrain, « ce qui peut faire du bien, c’est de s’extraire du travail. On peut toujours faire autre chose de ses pauses. » Un cercle vertueux peut par ailleurs s’enclencher : en fumant moins, vous baissez votre niveau de stress… ce qui vous donne moins envie de fumer.

Le sport a de multiples vertus. Pour votre santé, la pratique régulière d’une activité physique se révèle bénéfique. Encore plus si vous êtes soumis au stress. Pratiquer une activité physique régulière a des conséquences physiologiques et mentales, car c’est un moyen de penser à autres chose et de ne pas ruminer. Les effets anxiolytiques et antidépresseurs de l’effort physique sont bien connus.

Bien évidemment, courir pendant une heure ou faire un match de tennis ne s’attaquera pas aux causes de votre stress professionnel. Cela ne résout pas le problème, mais cela permet de se sentir mieux.

 

La bonne réaction

Un conflit avec son chef ? Un rendez-vous annulé ? Ces contrariétés sont elles aussi génératrices de stress chez certaines personnes. Or, la plupart du temps, il est impossible d’avoir de prise sur ces situations que l’on subit.

Un tel comportement nécessite d’accepter une dose de fatalité, ce qui n’est pas forcément évident. Mais il permet surtout d’éviter de ruminer certains problèmes qui ne le méritent pas pendant de longues heures.

La procrastination consiste à repousser au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Une tendance qui a tendance à s’accentuer quand l’anxiété devient paralysante. Or, il vaut mieux gérer les problèmes quand ils se présentent et en une seule fois.

Se fixer des objectifs pour les atteindre un par un permet de se donner l’impression d’avancer dans son travail. Si vous travaillez sur un gros dossier, vous pouvez très bien fractionner le problème et avancer petit à petit. L’insurmontable dossier de 100 pages à rédiger se révèlera moins effrayant s’il se décompose en dix objectifs de dix pages. A vous de trouver l’organisation adaptée à votre quotidien et qui vous aidera à avancer.

 

En cas de stress, il faut souffler. Littéralement. Car une respiration qui s’emballe témoigne bien souvent d’une anxiété montante. Elle risque même de l’accentuer.

Quand le stress prend de plus en plus de place, on peut avoir tendance à se sentir submergé. Une sensation qui alimente à son tour le stress. Dans ces moments de tension, il importe de prendre du recul avec la situation stressante. Il faut réussir à se centrer sur le moment présent et réel, pour ne pas se laisser déborder.

 

Les pauses s’imposent !

Cela peut paraitre évident, mais au travail, les pauses s’imposent. Pour discuter, se restaurer, se reposer, se distraire… S’arrêter dans son travail se révèle bénéfique. Car ces périodes où l’on coupe avec ses tâches professionnelles permettent d’éloigner la source du stress, en l’occurrence le travail.

Malheureusement, lorsque l’on a le sentiment d’avoir la tête sous l’eau, on réagit parfois en insistant sur son travail, en refusant de perdre une minute. Or, d’un point de vue professionnel, cette réaction semble contre-productive.

Les personnes stressées ont tendance à assombrir le tableau.

Dans ces moments-là, il est cependant possible de reprendre pied pour dédramatiser.

 

Il n’est pas rare que les personnes, même si elles ont pris conscience de leur stress, préfèrent garder leurs tensions pour elles. Or, il est très important de trouver une personne avec qui en discuter, pour éviter certains maux somatiques.

Mais trouver la bonne personne est important : il est bien évidemment difficile de se livrer à votre manager si c’est lui qui est source de votre stress. Mais, dans l’entreprise, il y a le médecin du travail, l’infirmière, les responsables du personnel.

 

Et si, pour éviter de se sentir dépassé, vous définissiez les limites de ce que vous pouvez faire ? Et si, surtout, vous le faisiez savoir ? Les managers n’ont pas intérêt à ce que les gens craquent.

Tout le monde n’est certes pas à l’aise pour dire non. Mais tout le monde est susceptible de subir le stress qui en résulte.

Etre perfectionniste est en général considéré comme un atout dans le monde professionnel. Pourtant, rechercher à être au maximum tout le temps peut aussi conduire à se fixer des objectifs irréalistes, à refuser les erreurs et à vivre difficilement ses faiblesses. Ce qui risque de conduire à un stress exacerbé.

Il faut se libérer de l’idée selon laquelle on doit être à 120% à tout moment. « Lorsque je rentre dans une salle pour une présentation, je ne dois pas attendre que la vingtaine de participants en sortent admiratifs. Certains ne seront pas intéressés, d’autres somnoleront, pour des raisons qui n’ont d’ailleurs pas forcément de lien avec moi ».

 

Un stress qui rallonge, ce sont des nuits qui raccourcissent.  En cas de stress, le corps reste en alerte par rapport à un changement de l’environnement : on somatise. La crainte d’un chef, les délais pour un dossier ou toute autre source de stress gâchent bien des nuits.

Bien évidemment, ces problèmes sont des conséquences de l’anxiété. Mais ils les nourrissent aussi : en dormant mal, vous ne récupérez pas, vous êtes plus fatigué, plus irritable… et plus stressé. Prenez donc les mesures utiles pour passer une bonne nuit : évitez les efforts avant l’endormissement, limitez les excitants et, là encore, efforcez-vous de penser à autre chose.

 

L’environnement de travail peut également être générateur de stress. Les relations avec vos supérieurs, les délais qui vous sont imposés ou encore le contexte économique. Mais plus sommairement, le lieu dans lequel vous travaillez peut aussi se révéler stressant.

L’open-space est bien évidemment souvent considéré comme un environnement générateur d’anxiété. S’il est difficile d’exiger un bureau personnel et un double vitrage, peut-être pouvez-vous trouver les moyens de vous isoler ? Une musique zen dans les oreilles est autrement plus relaxante que le brouhaha de collègues bavards.

Bien évidemment, tout le monde a intérêt à se faire plaisir. Mais les personnes sous l’emprise du stress auront tendance à négliger cet aspect essentiel de la vie quotidienne. Focalisées sur leurs échéances à respecter ou les exigences auxquelles il faut répondre, elles peuvent mettre de côté leur bien-être personnel.

 

Que diriez-vous de bénéficier d’un outil, au sein de votre entreprise, qui permettrait de réduire le stress, d’améliorer la concentration et de gagner en efficacité ?

Coachez Bien Etre se propose de vous faire découvrir cet outil.

Lunettes de relaxation équipées de petits écouteurs, bourrées d’électronique high-tech, le PSIO diffuse des programmes de stimulation de sons et de couleurs synchronisées capables de vous détendre en moins de 15 mn !

Spécifiquement adapté à l’usage des entreprises, le PSIO permet à vos dirigeants, managers et collaborateurs, durant la pause déjeuner ou entre deux réunions, de recharger les batteries et d’évacuer le stress accumulé au cours des heures de travail précédentes.

Le PSIO est la solution qui apporte un mieux-être dans l’entreprise !

Notre spécialiste en relaxation en couleurs se déplace dans votre entreprise pour mettre en place des séances de relaxation d’une durée de 15 à 40 mn avec le PSIO.

Nous pouvons également vous proposer d’aménager un calm space de manière ponctuelle ou régulière, afin de permettre à votre personnel de profiter de ce fabuleux outil de récupération mentale immédiate.

Le monde du travail est en pleine évolution … Dès aujourd’hui, nous vous proposons de prendre un temps d’avance  avec le PSIO !

Outil de récupération mentale et indéniable effet énergisant !

Les lunettes  stoppent automatiquement la mentalisation pour laisser place à la contemplation des scènes visuelles colorées.

Plus le programme est long, plus il dirige l’esprit progressivement vers l’état où l’on entend encore tout, mais où l’on n’écoute plus… L’état appelé  « sophroliminal » par les sophrologues

L’attention requiert une énergie considérable. La mettre au repos induit donc un retour en énergie sur le plan mental. On se sent ressourcé…

Atteindre cet état est donc appréciable pour toutes les personnes qui recherchent une récupération rapide et efficace pour ceux qui travaillent la nuit, en décalage horaire, les étudiants en période d’examen ou tout simplement les hommes et femmes d’affaires qui sont stressés par leur travail harassant.

Tous les neurologues du sommeil vous le diront : le fait d’instaurer un système de sieste dans les entreprises est, en tous points, bénéfique : on reprend des forces, on recharge ses batteries et on évacue le stress accumulé au cours des heures de travail précédentes, notamment avec le programme spécial « boost récupération », spécifiquement adaptées pour des siestes de courte durée & micro-siestes.

Un succès garanti pour votre entreprise, DANS votre entreprise ou sur le lieu de votre séminaire

Récupération assurée avec les lunettes de relaxation en couleurs ou les cd audiocaments dans un bain  arc en ciel, détente et bien-être, en choisissant un programme de :

- Gestion du stress en général

- Troubles du sommeil

- Troubles fonctionnels liés au stress

 

Et pour aller plus loin, visiter notre page ART THERAPIE du site www.coachezbienetre.fr

Ou la page LA THERAPIE PSYCHO EMOTIONNELLE du blog

 

Laisser un commentaire




Monpetitmondesurinternet |
Comment j'ai évité l&#... |
Medicassimo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tatianabypass
| Hugenot
| Ma sleeve et moi