le test des couleurs

Le test des couleurs a été élaboré par Pierre Van Obberghen, fondateur de  l’Institut de la Couleur et formateur à l’Ecole Internationale de Chromo Thérapie

Qu’est-ce que le test des couleurs ?

Les chromothérapeutes s’intéressent aussi à la perception des couleurs et aux caractéristiques du regard qu’ils considèrent comme une manifestation de l’état de notre être profond. Le test des couleurs permet d’examiner la relation affective que nous entretenons avec les objets colorés. Il met à profit les phénomènes d’attirance et d’aversion chromatiques afin d’établir un bilan de santé complet. C’est également un outil d’analyse de la personnalité :

Il permet de comprendre notre dynamique comportementale, et d’explorer notre psychologie.

Il indique avec précision vers quelles structures physiques, émotionnelles et psychologiques porter notre attention.

Aide utile à la prescription, ce test permet d’établir un plan thérapeutique global, cohérent et ciblé. Il fournit des informations objectives à partir desquelles il est possible de doser avec précision l’usage de la lumière colorée.

Initialement conçu pour les médecins, acupuncteurs, naturopathes et homéopathes, le test des couleurs est de plus en plus utilisé par les psychothérapeutes, responsables en ressources humaines, enseignants et spécialistes en développement personnel.

 

Principes de base du test des couleurs

Au milieu des années 80, Pierre Van Obberghen s’est rendu compte que si l’on présente à un individu une suite de couleurs disposées aléatoirement sur une grille, qu’on lui demande de garder la moitié des couleurs et de retirer l’autre moitié en fonction de ses préférences, le résultat de sa sélection permettra de dresser un graphique sur lequel apparaissent des pics, des creux et des zones équilibrées. Ce graphique se comporte comme une véritable carte d’identité chromatique, il signe précisément les caractéristiques du regard que la personne testée porte sur le monde des couleurs. Plus tard, lorsque cette personne fait un nouveau test, nous remarquons qu’elle a tendance à effectuer des choix similaires. Cette récurrence de choix démontre que les préférences chromatiques ne sont ni conjoncturelles ni circonstancielles, elles nous assurent de la fiabilité et de la régularité des informations fournies.

 

Diagnostic énergétique

La comparaison et l’analyse des milliers de tests effectués au cours de ces vingt dernières années par l’Institut de la couleur et par les nombreux praticiens chromothérapeutes ont permis de mettre en évidence les faits suivants : Chaque être porte sur le monde des couleurs un regard unique qui le distingue des autres, tout comme les traits de son visage, le son de sa voix et ses empreintes digitales. Les individus partageant des préférences chromatiques identiques, partagent des caractéristiques comportementales, physiologiques, anatomiques ou psychologiques semblables. Ces caractéristiques sont aisément mesurables par le test des couleurs qui se révèle être un merveilleux outil de diagnostic.

 

Bases neuro-anatomiques

Même si aujourd’hui nous ne sommes pas encore arrivés à déterminer avec précision les bases neuro-anatomiques des liens entre les pathologies et la perception des couleurs, nous pouvons avancer l’hypothèse suivante : C’est probablement par l’intermédiaire de l’hypothalamus (situé au centre du cerveau) et par des mécanismes nerveux et hormonaux de types réflexes activateurs et inhibiteurs que le regard est lié aux différents territoires somatiques. N’oublions pas que le nerf optique traverse l’hypothalamus avec lequel il établit d’intimes relations. Sachant que l’hypothalamus est le chef d’orchestre de notre système nerveux autonome, le directeur de notre système endocrinien et le maître de nos émotions, il est plus facile de comprendre l’influence de la lumière colorée sur notre organisme, nos émotions et notre comportement.

 

Les préférences chromatiques

Au quotidien nous sommes exposés à de multiples stimulations visuelles. Quelle que soit leur nature, nous pouvons ressentir des sensations plus ou moins agréables en fonction de leurs composantes chromatiques. Face aux couleurs, l’individu peut soit : percevoir une sensation de bien-être, son regard est attiré par les couleurs qu’il aime, soit percevoir une sensation neutre, son regard ne cherche pas particulièrement à y être confronté, pas plus qu’il ne cherche à les éviter, soit percevoir une sensation de malaise, son regard se détourne des couleurs qui le gênent. Ce fait nous pousse à nous poser une question…

 

Pourquoi aimons nous certaines couleurs plus que d’autres ?

L’étude démontre que l’être humain associe inconsciemment à différentes couleurs, diverses parties de son corps, de son esprit et de ses émotions, il y associe aussi des symboles et des expériences particulières. Lorsque son appareil visuel est mis en contact avec une couleur, il peut éprouver une sensation de bien-être ou de mal-être selon l’état énergétique de la partie de lui-même qu’il associe inconsciemment à cette couleur. Si cette partie contient une mémoire négative ou un traumatisme, la couleur perçue peut alors rappeler à sa conscience la présence du traumatisme et amplifier le sentiment de gêne ou de douleur qui l’accompagne. Afin de maintenir l’équilibre, l’organisme rejette la couleur associée au traumatisme et engendre un phénomène compensatoire qui se traduit par une attirance pour la couleur complémentaire.

 

Ce qu il faut retenir :

Les couleurs que nous aimons le moins correspondent à des parties de nous-mêmes traumatisées ou chargées de mémoire négative,et les couleurs que nous aimons le plus correspondent à des parties de nous-mêmes susceptibles de compenser les dysfonctionnements de nos parties blessées ou traumatisées.

Les chromothérapeutes utilisent le test des couleurs pour permettre d’établir un bilan global, cohérent et ciblé.
Selon que notre regard est plus ou moins attiré par les différentes couleurs, qu’on les aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie :
-  on peut en déduire certaines choses sur notre caractère ou notre comportement
- il indique avec précision vers quelles structures physiques, émotionnelles et psychiques porter notre attention.
et ainsi, établir un programme de chromo thérapie cohérent et ciblé.

 

Laisser un commentaire




Monpetitmondesurinternet |
Comment j'ai évité l&#... |
Medicassimo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tatianabypass
| Hugenot
| Ma sleeve et moi